Musée Virtuel Accueil

Livres

Forum sur la Céramique Québécoise


Marcel Choquette (1913-1971)

Par François Danis

Marcel  Choquette est né à Saint-Hyacinthe le 13 février 1913. Il a été à la fois peintre, céramiste et sculpteur autodidacte.  Il a entre autre consacré sa vie à la défense de l’art et de ceux qui la pratiquent.  Il a réalisé quelques 3000 bustes en plâtre de Maurice Duplessis.

Marcel Choquette réalise 12 sujets du Terroir et la sculpture du Palais des Merveilles. Au cimetière de Terrebonne, on retrouve « Le Calvaire », trois personnages de 18 pieds de hauteur.  Il a conçu et réalisé une plaquette de bronze de Charles de Gaule, un médaillon de Staline et les bustes du frère Marie-Victorin, de Churchill et de Jovette Bernier.  C’est en 1970 qu’il réalise l’œuvre « Maurice Richard ».  Il est décédé le 26 novembre 1971

Je reviens maintenant  au sujet qui nous intéresse le plus soit sa production de céramiques. Monsieur Choquette a aussi travaillé avec Gaétan Beaudin (1924-2002) lui aussi reconnu comme un de nos grands céramistes.  Il me fait donc plaisir de vous présenter quelques pièces de sa production, dont entre autre la série marine que Marcel Choquette a créée et fabriquée à La Faïencerie d’Art de Montréal (premier atelier sur la rue Papineau) entre 1944 et 1946.  Cette série comprend six modèles différents de chopes qui se démarquent de façon toute particulière par le décor de l’anse et qui représentent: un marin, une bouée, un voilier, un goéland, une truite, et enfin une ancre de bateau.  Ces pièces sont entre autres très intéressantes au point de vue historique car elles marquent  le début de la production artisanale de deux de nos plus grands céramistes qui ont participé avec quelque autres à la renaissance de la poterie et céramique du Québec au XXème siècle.

Marcelle Choquette

Série complète des chopes de la série marine

Je vous précise qu’il faut attendre les années 1930 pour assister à cette renaissance de la céramique artisanale.  Ce phénomène dont l’aspect industriel est pratiquement inexistant, est amorcé par quelques québécois issus des milieux artistiques.  Ceux-ci animés d’un souffle créateur, décident de redécouvrir à leur façon les arts du feu tombé jusque là dans l’oubli.


Aspect technique

Pour la majeure partie de sa production, Monsieur Choquette privilégia la faïence qui en général est  rouge car elle contient beaucoup de fer, mais elle peut aussi être blanc crème ou noire.  Elle

cuit à basse température, de 5400 C à 11000 C (10200 F à 20100 F) et reste poreuse, ce qui en fait des pièces moins robustes. Peut on avancer ici des raisons d’ordre économique et de réduction de coût pour justifier l’utilisation de cette faïence qui, combinée à un four moins performant justifierais en parti  cette décision?  Une autre caractéristique propre à Marcel Choquette est l’utilisation très répandue dans sa production d’une glaçure brune très souvent appliquée comme couleur de base sur les pièces et qui, par la suite selon les besoins, était souvent décorée de couleur plus vive.

Marque Faïencerie d'Art vers 1945

Marque de La Faïencerie d’Art Choquette vers 1945

Antiquités Québec Achat Collections

AntiquePromotion Québec Antiquités Antiquaires et Collectionneurs

AntiquePromotion Québec

Antiquités Top Collections

Liste de collectionneurs / acheteurs de céramique du Québec